À notre ami, Claude.

EES est en deuil. Malheureusement, nous venons d’apprendre le décès de notre ami Claude Viezzoli. Claude a été des premiers à bâtir EES. Chaleureux, attachant, passionné, visionnaire, il a fait preuve d’une constance inaltérable dans la fidélité à des idées et à notre aventure.

Tout le groupe Étréchy, Ensemble et Solidaires partage la peine d’Anne-Marie et de sa famille et leur présente ses sincères condoléances.

La cérémonie en hommage à Claude Viezzoli se tiendra mercredi 25 janvier à 15h, à Etampes, Pompes funèbres, 12 rue Louis Moreau.

16179755_2210967632461609_3683860510826167190_o

Agenda politique

 Vendredi 21 octobre : Conseil municipal à 21h à la Mairie d’Étréchy.

Vous avez des questions à poser ? Vous souhaitez une (des) réponse(s) officielle(s) de vos élus ? (réponses inscrites sur le Procès Verbal envoyé en Sous-Préfecture).

Envoyez-vos questions à l’adresse mail secretariat@ville-etrechy.fr avant samedi 15 octobre prochain 21h.

ENTRE JUINE ET RENARDE

C’est en présence de tous les maires de notre intercommunalité, Torfou, Chamarande, Lardy, Bouray, Étréchy, Villeconin, Chauffour, Janville, Auvers… et des élus communautaires que le Conseil d’hier s’est réuni.

À l’ordre du jour, un point culminant : le transfert de la compétence « Eau et Assainissement ».

Si Étréchy, sous la parole de madame Dailly, souhaitait conserver à tout prix cette compétence pour des raisons budgétaires, il n’en a pas été ainsi. En effet, la majorité de l’assistance, y compris vos élus, Catherine Damon et Itshaham Ishaq, ont clairement exposé leur position : à la communauté de communes on pense communauté et pas seulement aux bénéfices financiers d’un regroupement. On pense au territoire, à son développement et aux futurs services de qualité que nous pourrions offrir à la population.

Suite à des débats mouvementés mais constructifs, le transfert de compétence a été adopté à la quasi-unanimité.

ps : Si vous souhaitez plus d’informations contactez nos élus au 07 82 80 66 13. Vous pouvez aussi leur écrire via notre page Facebook ou par mail sur etrechyensembleetsolidaires@gmail.com.

 photo-1

photo-2 photo-3 photo-4 photo-5 photo-6

Attentats de Paris.

Notre groupe a une pensée toute particulière pour les victimes et leurs familles qui ont subi la folie meurtrière de lâches individus.

Des individus incapables de comprendre la notion d’humanité et de société collective libre dans laquelle nous vivons.

Des individus qui sont en minorité et qui ne doivent pas faire passer la loi du plus fort devant celle du plus intelligent.

Allons à l’encontre de leurs esprits fermés et intolérants, ouvrons encore un peu plus nos coeurs à ceux qui partagent tous les jours nos convictions humaines.

Blessés, nous restons debouts.

Un mensonge répété mille fois ne devient pas vérité

Rebelote. Les élus du FN sur Etréchy ont appelé le journal « Le Parisien » afin de dénoncer une maladie infectieuse de type Typhoïde au château du moulin de Vaux. Mensonge !

Quel est l’intérêt de cette nouvelle contre-vérité ? De faire comprendre que le Moulin de Vaux est dangereux pour notre territoire ? De faire croire que les migrants risquent de contaminer notre territoire ? Tout cela en devient ridicule. A force d’aborder des sujets sans cesse démentis, c’est vous qui commencez à nous faire peur. Si vous êtes hypocondriaques, allez consulter. Si le moulin de Vaux vous plait tant, réservez y une chambre. Mais si vous souhaitez réellement travailler pour le bien de notre commune, commencez par arrêter vos mensonges. Etréchy, Auvers-Saint-George, notre communauté de communes, nous la connaissons. Certains d’entre nous y vivent depuis plus de vingt ans et d’autres y sont nés. Jamais nous avons eu affaire à ce que vous prétendez décrire : la terreur ! On continuera à défendre des idées dans le seul objectif de faire évoluer notre territoire. Contrairement à vous qui n’avez de cesse de faire de la surenchère mensongère. Si vos seuls sujets de débats sont la délinquance ou l’immigration sur notre territoire, alors parlons-en. Organisons des débats, si vous le souhaitez. Nous serons ravis de vous confronter avec la réalité. On ne nie pas que les actes de délinquance existent, même si cette année, pour votre information, ces actes ont diminué. On ne le nie pas. Mais trop, c’est trop. On vous demande d’être honnêtes, de dire la vérité. Soyez-le.