Un mensonge répété mille fois ne devient pas vérité

Rebelote. Les élus du FN sur Etréchy ont appelé le journal « Le Parisien » afin de dénoncer une maladie infectieuse de type Typhoïde au château du moulin de Vaux. Mensonge !

Quel est l’intérêt de cette nouvelle contre-vérité ? De faire comprendre que le Moulin de Vaux est dangereux pour notre territoire ? De faire croire que les migrants risquent de contaminer notre territoire ? Tout cela en devient ridicule. A force d’aborder des sujets sans cesse démentis, c’est vous qui commencez à nous faire peur. Si vous êtes hypocondriaques, allez consulter. Si le moulin de Vaux vous plait tant, réservez y une chambre. Mais si vous souhaitez réellement travailler pour le bien de notre commune, commencez par arrêter vos mensonges. Etréchy, Auvers-Saint-George, notre communauté de communes, nous la connaissons. Certains d’entre nous y vivent depuis plus de vingt ans et d’autres y sont nés. Jamais nous avons eu affaire à ce que vous prétendez décrire : la terreur ! On continuera à défendre des idées dans le seul objectif de faire évoluer notre territoire. Contrairement à vous qui n’avez de cesse de faire de la surenchère mensongère. Si vos seuls sujets de débats sont la délinquance ou l’immigration sur notre territoire, alors parlons-en. Organisons des débats, si vous le souhaitez. Nous serons ravis de vous confronter avec la réalité. On ne nie pas que les actes de délinquance existent, même si cette année, pour votre information, ces actes ont diminué. On ne le nie pas. Mais trop, c’est trop. On vous demande d’être honnêtes, de dire la vérité. Soyez-le.

Quand la majorité persévère dans l’immobilisme : l’Etat impose, la réalité s’impose.

  • Accessibilité : c’est l’Etat qui impose à Madame le Maire de mettre aux normes les établissements publics de notre commune, afin que les personnes handicapées puissent y accéder.

Pour preuve : la délibération n° 67 du Conseil municipal du 23 septembre 2015.

Comme d’habitude, notre Commune a traîné des pieds, car, avant le 27 septembre 2015, il fallait s’engager sur l’accessibilité avec un Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP). Ce que nous réclamions dans notre programme en… 2008 !

 « L’analyse d’un bureau d’étude fait apparaître que l’ensemble des Etablissements recevant du public (ERP) nécessite des travaux de mise en accessibilité qu’il convient d’engager sur une période de 3 ans, voire plus pour un ERP au regard de l’importance des travaux  » !!

  • Covoiturage : c’est le Département qui impose à Madame le Maire de créer une aire de covoiturage sur le parking d’Intermarché !

Pour preuve : la délibération n° 70 du Conseil municipal du 23 septembre 2015.

« Le conseil départemental de l’Essonne souhaite installer une zone de covoiturage en partenariat avec l’entreprise Intermarché, domiciliée à Etréchy »

  • Marché dans la grande rue : c’est la réalité qui rattrape un manque de dynamisme flagrant. Madame Daily a voulu déplacer le marché dans la Grande rue et que ce soit la municipalité qui en devienne gestionnaire. Résultat ? : Un ECHEC.

Capture d’écran 2015-10-06 à 12.08.15

Pour preuve : la délibération n° 64 du Conseil municipal du 23 septembre 2015.

« Dès lors la commune a souhaité définir de nouvelles modalités de gestion de ce marché alimentaire. Par un arrêté municipal en date du 9 février 2015, la municipalité a donc repris la gestion du marché en régie directe, cependant, ce mode de gestion fait peser sur la ville des contraintes qui invitent aujourd’hui à remettre en cause sa pérennité ».

La commune va devoir revenir à la situation précédente et faire appel à une entreprise pour gérer le marché !

Etréchy, ensemble et solidaires, les élus, Itshaham Ishaq, Catherine Damon, Dominique Gérardin, Michel Sironi et leurs adhérents.