Conseil municipal de la Commune d’Etréchy du 31/01/2014

Ordre du jour du Conseil municipal du 31 janvier 2014 :
- présents, observations;
- approbation du PV du Conseil municipal du 20/12/2013;
- démission de Mme Aïcha SAFORCADA, installation de Mme Valérie MANDON;
- 001/2014 : débat d’orientation budgétaire (dob), procès-verbal 001/2014;
- 002/2014 : prise en charge de dépense d’investissement avant approbation du budget, procès-verbal 002/2014;
- 003/2014 : rétrocession pour l’éclairage public, procès-verbal 003/2014;
- 004/2014 : convention pour frais écolage (Breuillet), procès-verbal 004/2014;
- 005/2014 : subvention exceptionnelle à l’école primaire Saint-Exupéry, procès-verbal 005/2014;
- 006/2014 : subvention exceptionnelle à l’association des commerçants (Ucae), procès-verbal 006/2014;
- 007/2014 : inscription au titre des monuments historiques, procès-verbal 007/2014;
- 008/2014 : subvention exceptionnelle SNL, procès-verbal 008/2014;
- 009/2014 : vente de terrain rue du Moulin à vent, procès-verbal 009/2014;
- 010/2014 : classement dans le domaine public allée des Couperonces, procès-verbal 010/2014;
- 011/2014 : dépôt de dossier autorisation de travaux au titre de la sécurité et de l’accessibilité de deux locaux de rangement école primaire Robert Schuman, procès-verbal 011/2014;
- 012/2014 : indemnité du Percepteur (document remis en séance), procès-verbal 012/2014; voir délibération 20121214-pv069; voir délibération 20110923-pv051; voir délibération 20090626-pv39;
- les questions d’EES. Retards de paiement à des entreprises. Délinquance (dégradations, vols, réactions des forces de l’ordre, rapport sur les délits);
procès-verbal des réponses.

Conseil communautaire du 30/01/2014.

Conseil communautaire de la Communauté de Communes Entre Juine et Renarde.
Ordre du jour du Conseil communautaire du 30 janvier 2014 :
- 001/2014 : débat d’orientations budgétaires pour 2014;
- 002/2014 : mandatement préalable avant adoption du budget;
- 003/2014 : subvention aux associations (Les Pitchounes, Les Diablotins, Les P’tits loups, Les p’tits Bidous);
- 004/2014 : création de postes/ suppression de poste;
- 005/2014 : avenant n °1 à la convention de partenariat pour la mise en œuvre des «rendez-vous de l’emploi en Sud Essonne».

« Faire autrement et donc mieux », la tribune de janvier 2014 à laquelle vous avez échappé !

[Vous y avez échappé puisque depuis novembre (pourquoi novembre ?…), il n’y a plus de tribunes dans le bulletin municipal VIVRE A ETRECHY]

Une preuve que nous savons « faire autrement et donc mieux » ?
Le domaine administratif communal.
Depuis 2008, patiemment, bénévolement, «Etréchy, ensemble et solidaires» consigne sur son site historique (etrechy.ensol.free.fr) toutes les délibérations de notre Commune : inutile d’aller chercher ailleurs, vous ne les trouverez que chez nous ! Simplissime : une seule page d’évènements classés chronologiquement, dans laquelle vous faites vos recherches avec les touches de votre clavier « contrôle » et « f ».
Ps : nous nous excusons pour la mauvaise qualité de certaines numérisations : M. le Maire ayant indiqué qu’il n’avait pas à nous faciliter la vie et que « aucune raison n’apparaît pour qu’un envoi électronique soit effectué, ce qui ferait double emploi », nous avons donc toujours fait avec les moyens qui se présentaient pour notre groupe minoritaire, c’est à dire sans les matériels informatiques professionnels, ni le personnel dont dispose pourtant notre Commune./.

La frilosité sur la dimension démocratique a empêché une réforme réelle dans les intercommunalités

Texte de notre 60è tribune pour le «VIVRE A ETRECHY» n° 55 de novembre 2013 (envoyée le 25 octobre à 10h).
Dernière minute du 5 novembre : cette tribune n’apparaîtra pas dans le bulletin municipal.

INTERCOMMUNALITE : UN PETIT PAS VERS PLUS DE DEMOCRATIE

Dans les dix dernières années, les Communautés de Communes notamment se sont installées dans le paysage administratif français. Beaucoup de compétences jusque là communales ont été transférées vers ces organismes permettant de gagner en efficacité par l’effet de mutualisation. C’était l’objectif et il est plutôt réussi.

Il reste que la dimension démocratique n’a pas suivi, l’électeur ne pouvant pas se prononcer directement sur la gestion communautaire. Certes, la règle vient légèrement d’évoluer et au printemps prochain, on verra pour la première fois apparaître sur les bulletins de vote le nom des candidats à la Communauté de Communes.

Mais, ne rêvons pas, l’enjeu sera avant tout communal et cette demi-mesure ne permettra pas aux Communautés de Communes de disposer de la légitimité démocratique qu’elles méritent. C’est donc une occasion manquée d’affirmer l’échelon communautaire, de le rendre lisible et compréhensible par le citoyen.  A l’heure où beaucoup s’accordent à dénoncer la complexité du millefeuille administratif français et les coûts induits, il aurait été judicieux d’oser instaurer  le suffrage universel direct pour les Communautés de Communes et d’Agglomérations.

Que risquait-on sinon de voir émerger davantage encore les intercommunalités comme l’échelon incontournable de la gestion territoriale ? Une fois de plus, la frilosité a empêché une réforme d’avoir tout son sens, mais il est probable qu’on y reviendra rapidement ne serait-ce que pour des raisons de rationalisation et de clarification de compétences qui ne sont toujours pas réglées.

Vos Conseillers municipaux de la liste «ETRECHY, ENSEMBLE ETSOLIDAIRES» : Michel Gleyze, Sylvie Richard, Cécile Jubin, Jean-Claude Bernard, Olivier Hervoir, et Catherine Damon.
Contacts : permanence le 30 novembre de 9h à 11h en Mairie, ou  etrechy.ensol@free.fr, ou 06-75-58-65-05. Site : http://etrechy.ensol.free.fr/.

 

Le service public en panne ?

Texte de notre 59è tribune pour le «VIVRE A ETRECHY» n° 54 du mois d’octobre 2013.

C’est bien connu, la France est le pays du service public et, de tous horizons ou presque, on s’accorde pour en vanter les mérites dans l’équilibre social. Certains vont même jusqu’à dire dans une belle formule que le service public est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas

On devrait dès lors tout faire pour le protéger, le préserver et même le développer. Or c’est à peu près le contraire qui se passe dans la réalité, avec un déclin du service public que ce soit en termes de qualité ou d’accès.

La catastrophe de Brétigny a mis en lumière la vétusté des infrastructures ferroviaires et, plus récemment encore, l’incapacité de la Région à dégager les moyens financiers nécessaires pour assurer un minimum de trains directs entre Etampes et Paris a déclenché la colère des usagers. Ce sont eux qui sont pénalisés et ils le sont également lorsque le dézonage du passe Navigo annoncé est sans cesse repoussé, peut être même abandonné. A quoi bon dans ces conditions faire la promotion des transports en commun ? Enfin combien faudra-t-il encore de rentrées difficiles au lycée d’Etampes, qui déborde littéralement avec les conséquences qu’on imagine, avant que ce besoin évident de construire un nouvel établissement dans le Sud Essonne soit pris en compte ?

Sans doute nous objectera-t-on que ces quelques exemples ne suffisent pas à dégager une tendance. Peut-être, mais ce sont des réalités qui nous touchent au quotidien et dont il est bien difficile de faire abstraction !

Vos Conseillers municipaux de la liste «ETRECHY, ENSEMBLE ETSOLIDAIRES» : Michel Gleyze, Sylvie Richard, Cécile Jubin, Jean-Claude Bernard, Olivier Hervoir, et Catherine Damon.

Contacts : etrechy.ensol@free.fr, ou 06-75-58-65-05. Site : http://etrechy.ensol.free.fr/.

La modération et le rassemblement pour garder l’espoir (élections municipales).

Texte de notre 58è tribune pour le «VIVRE A ETRECHY» n° 53 du mois de septembre 2013.

Après un bel été plus ensoleillé que prévu, voilà les nuages qui s’amoncellent avec une rentrée difficile, des dossiers importants et des arbitrages que l’on pressent douloureux. Faut-il se lamenter encore et toujours, tomber dans le pessimisme ambiant, dire que décidément rien ne va plus, qu’il faut entreprendre la révolution ou passer à autre chose ?

Reconnaissons que cette radicalité peut séduire par sa simplicité et que les politiques publiques d’hier comme d’aujourd’hui ont beaucoup déçu par leur manque de créativité, de constance, de lisibilité et d’ambition aussi. Mais est-ce une raison pour s’en remettre aux extrêmes ?

Au risque d’être à contre courant d’une pensée contestataire et populiste devenue très tendance, nous préférons la voie de la modération : on peut mener des politiques sérieuses sans forcément tout remettre en cause pourvu que l’on sache faire preuve de bon sens, de sagesse, de pragmatisme et surtout d’imagination. Cela vaut pour tous les échelons : européen, national et même au niveau local où des échéances électorales se profilent.

Espérons qu’à cette occasion nous saurons éviter la tentation des extrêmes et privilégier le rassemblement le plus large possible de celles et ceux qui préfèrent la voie d’une gestion responsable et ambitieuse à celle des incantations dérisoires et dogmatiques. Ne cédons pas à la facilité des discours idéologiques sans lendemain.

Vos Conseillers municipaux de la liste «ETRECHY, ENSEMBLE ETSOLIDAIRES» : Michel Gleyze, Sylvie Richard, Cécile Jubin, Jean-Claude Bernard, Olivier Hervoir, et Catherine Damon vous souhaitent une bonne rentrée.

Contacts : etrechy.ensol@free.fr, ou 06-75-58-65-05. Site : http://etrechy.ensol.free.fr/.

Etréchy adopte (enfin) les «bonnes pratiques».

Texte de notre 57è tribune pour le «VIVRE A ETRECHY» n° 52 du mois de juillet/août 2013

Lors du Conseil municipal du 14 juin dernier, la ville s’est engagée à ne plus recourir aux produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces publics et de la voirie.

Ce qui apparaissait impensable, irréaliste, voire même déraisonnable lorsque nous en faisions la proposition il y a quelques mois encore, a été acté à l’unanimité, finalement comme une évidence… Mais, après tout, peu importe que la décision ait été tardive, peu importe aussi qu’elle ait été sans doute davantage inspirée par une logique d’obtention de subventions que par une volonté locale très affirmée. L’essentiel est que l’on cesse de déverser sur nos trottoirs et autres lieux publics tous ces désherbants chimiques nocifs pour la nature mais aussi pour la santé humaine. Nous avons trop appelé de nos vœux ce changement de comportement pour ne pas dire aujourd’hui notre satisfaction de voir notre commune rejoindre les nombreuses collectivités qui ont déjà franchi le pas.

Certes, cette évolution n’est pas facile, elle va exiger  des efforts d’adaptation, car il ne s’agit évidemment pas de cesser d’entretenir, il va falloir entretenir différemment en faisant appel à des techniques alternatives souvent moins performantes, parfois plus coûteuses mais  plus respectueuses de notre environnement. Souhaitons enfin que cette gestion nouvelle concerne tous les espaces sans exception, y compris ceux du complexe sportif, et qu’au-delà de l’effet d’affichage bien légitime, elle s’inscrive durablement dans les faits. Alors, là, oui, nous serons sur la bonne voie.

Vos Conseillers municipaux de la liste «ETRECHY, ENSEMBLE ETSOLIDAIRES» : Michel Gleyze, Sylvie Richard, Cécile Jubin, Jean-Claude Bernard, Olivier Hervoir, et Catherine Damon vous souhaitent un très bon été.

Contacts : etrechy.ensol@free.fr, ou 06-75-58-65-05. Site : http://etrechy.ensol.free.fr/.

Urbanisme : des outils de protection, pour quoi faire ?

Texte de notre 56è tribune pour le «VIVRE A ETRECHY» n° 51 du mois de juin 2013

En commission d’urbanisme et à l’occasion de l’élaboration du plan local d’urbanisme (PLU), l’équipe dirigeante nous avait, à maintes reprises, vanté les mérites des outils de protection du patrimoine avec  notamment la future « AVAP » (Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine).

A les entendre, la Commune avait la garantie d’une qualité urbaine et architecturale pour les constructions à venir… Or, depuis quelques mois, à l’entrée nord d’Etréchy, on a vu s’élever un petit immeuble collectif coincé entre la route de Chamarande et la rue Théodule Luzay qui ne répond manifestement pas à ces louables intentions : implantation discutable, façades aux couleurs voyantes d’un goût douteux et aucune véritable recherche d’intégration dans l’environnement bâti. Bref, on perçoit aisément que la préoccupation économique l’a largement emporté sur le souci esthétique.

Notre propos n’est pas de remettre en cause la nécessité de création de logements dans le cadre d’un renouvellement urbain nécessaire et raisonnable, mais simplement de dire que ces réalisations ne doivent pas se faire n’importe comment. La Commune devrait légitimement avoir des exigences de qualité. C’est son identité qui est en jeu car si on laisse se multiplier les constructions médiocres, c’est l’image d’Etréchy, son cadre de vie et son environnement, qui en seront durablement affectées.

Vos Conseillers municipaux de la liste «ETRECHY, ENSEMBLE ETSOLIDAIRES» : Michel Gleyze, Sylvie Richard, Cécile Jubin, Jean-Claude Bernard, Olivier Hervoir, et Catherine Damon.

Contacts : etrechy.ensol@free.fr, ou 06-75-58-65-05. Site : http://etrechy.ensol.free.fr/.