Conseil municipal de la ville d’Etréchy du 26/10/2012

Numéro, objet de la délibération, document de travail présenté aux Conseillers.

Ordre du jour du Conseil municipal du 26/10/2012 :
présents, observations;
- approbation du PV du Conseil municipal du 28 septembre 2012; voir à cette date le détail des pv des délibérations;
- 057/2012 : convention d’achat d’eau en gros auprès du Syndicat Intercommunal des Eaux du Plateau de Beauce (siepb);
procés-verbal 057/2012;
- 058/2012 : convention de sécurisation de l’alimentation en eau potable avec le Syndicat Intercommunal des Eaux de la Vallée de la Juine (sievj);
procés-verbal 058/2012;
- 059/2012 : avenant n° 17 à la convention de mise à disposition de personnels avec la Communauté de Communes «Entre Juine et Renarde», annexe,
[cf. délibérations 2011/070, 2011/057, 2011/043, 2011/006, 2010/043, 2009/048];
procés-verbal 059/2012;
- 060/2012 : participation à la fête de la science,
[cf. délibérations 2011/018 du 25 mars 2011, 2010/045, 2009/056, 2008/088];
procés-verbal 060/2012;

les questions d’EES :
Grands excès de vitesse.
Rôle de la «Commission accessibilité».
Voirie : entretien des espaces publics des Zac, pavés de la Grande Rue, trous sous le pont rue de Vintué, sort du dispositif « ville-net.
Absence de logements d’urgence.

Une exigence démocratique pour la réforme territoriale

Notre 48è tribune dans « Vivre à Etréchy » n° 43 de octobre 2012

La réforme territoriale réalisée sous le précédent gouvernement n’a pas réussi à s’imposer. La suppression d’un échelon (Région ou Département) un temps envisagé a laissé place à la création du Conseiller territorial censé siéger dans les deux collectivités.

Ce compromis n’a visiblement pas suffisamment convaincu, et c’est logiquement que la réforme a été abrogée par le nouveau gouvernement qui doit désormais vite reprendre le dossier en raison de la proximité des élections locales.

Le chantier est de taille, il s’agit de remédier à la complexité du mille feuilles administratif français avec ses conséquences : un manque d’efficacité dans la coordination des politiques publiques et un éloignement du citoyen qui peine à identifier les compétences. Bref, il faut rationaliser, clarifier à la fois les échelons et les compétences, sans oublier le volet financier qui est à reconsidérer.

Enfin et surtout, et c’est là notre message, nous souhaitons que la dimension démocratique ne soit pas absente : songez qu’aujourd’hui les exécutifs des Communautés de Communes n’ont pas de compte à rendre aux citoyens et les minorités municipales ne sont même pas représentées dans les assemblées communautaires ! C’est le cas à Etréchy…

Au plan démocratique, c’est une aberration que la réforme territoriale devra faire disparaître, d’une manière ou d’une autre : il convient que les électeurs aient (enfin !) leur mot à dire sur la gestion communautaire.

Michel Gleyze, Sylvie Richard, Cécile Jubin, Jean-Claude Bernard, Olivier Hervoir, et Catherine Damon, vos Conseillers municipaux de la liste «ETRECHY, ENSEMBLE ET SOLIDAIRES».