Une aire d’accueil qui tarde

Notre 46è tribune dans « Vivre à Etréchy » n° 41 de juillet 2012

Depuis des années, le scénario est toujours le même. Etréchy doit faire face à l’installation spontanée et anarchique de gens du voyage qui arrivent en masse lors des grandes migrations, notamment au printemps : branchements sauvages sur les réseaux,
environnement dégradé, dépôts en tout genre et ordures ménagères amoncelées un peu
partout, avec au final une facture acquittée par le contribuable.

Il ne s’agit pas de stigmatiser une population qui a besoin, dans ses déplacements, de
terrains adaptés mais plutôt de constater que la Commune d’Etréchy, n’ayant toujours pas
rempli ses obligations au regard de la loi (création d’une aire de passage de  20 emplacements), reste démunie juridiquement lorsque les gens du voyage s’installent où bon leur semble.

Cette situation n’est pas nouvelle, elle est le résultat d’une stratégie constante de l’actuelle
majorité qui vise à retarder le plus possible cette réalisation : choix de terrains impossibles
ou dangereux, voire inaccessibles. En un mot, on se trouve tous les arguments pour ne pas faire ! Il s’agit là d’une position aberrante. Loin de protéger les habitants d’Etréchy, elle les expose au contraire et plus que dans d’autres Communes à tous les inconvénients de ces «débarquements» improvisés.

Régulièrement en Conseil municipal, nous avons évoqué ce dossier. Au plan local
d’urbanisme récemment approuvé, un site a bien été retenu mais il n’offre aucune garantie
en terme de faisabilité… Pourtant des solutions raisonnables existent pour peu qu’on
veuille bien les assumer et les défendre avec conviction. Espérons que c’est cette voie de la sagesse qui l’emportera.

Michel Gleyze, Sylvie Richard, Cécile Jubin, Jean-Claude Bernard, Olivier Hervoir, et
Catherine Damon, Conseillers municipaux de la liste «ETRECHY,ENSEMBLE ET
SOLIDAIRES», vous souhaitent un très bon été.