Tract signé par le Maire de Dourdan

Le « tract signé par le Maire de Dourdan » annonçant la réunion publique organisée par le Collectif nuisances aériennes Dourdan et sa région (CNADR) du 30 novembre à Dourdan. (Nous aurions aimé le même à Etréchy à l’occasion de la réunion organisée le 18 par Les Hêtres pourpres ! Nous aurions aimé aussi qu’il y ait à cette dernière réunion au moins un Conseiller municipal de la majorité…).

Conseil municipal de la ville d’Etréchy

« Ordre du jour » du Conseil municipal du 25/11/2011 :

- « approbation du PV du Conseil municipal du 21 octobre »,

- 58/2011 : « désignation du coordonnateur communal agent recenseur, fixation du nombre d’agents recenseurs et de leur rémunération »;
- 59/2011 : « acquisition terrains «espaces naturels sensibles» (achat Safer; parcelles A 269-284-308-318-475, D93) »;
- 60/2011 : « demande de subvention départementale «espaces naturels sensibles» (ENS; subvention du Conseil général) »;
- 61/2011 : « décision modificative sur le budget de l’assainissement pour 2011″;
- 62/2011 : « sortie d’un bien de l’actif de la commune »;
- 63/2011 : « admission en non valeur (créances irrécouvrables) »;
- 64/2011 : avenants n° 13 et n° 20 des classes décentralisées du Conservatoire, « avenant n° 13 pour Chamarande », « avenant n° 20 pour Auvers » (cf. délibération « n° 48 du 20101126« );
- 65/2011 : « acceptation du don d’un tableau »;
- 66/2011 : « subvention exceptionnelle à l’association «Strépi-rando»;

- les questions d’EES.
Couloir aérien : participation financière de la Commune au recours contre l’arrêté ministériel.
Révision du SDRIF (les trois «pastilles» de 25 hectares en « secteur d’urbanisation préférentielle »).
Handicap et accessibilité : l’ascenseur de la salle Jean Monnet, les diagnostics sur la voirie et sur l’accessibilité des établissements recevant du public; établissement du « Plan d’accessibilité voiries, espaces publics » (P.A.V.E.). »

Compte rendu partiel et partial au sujet des couloirs aériens : victoire amère pour ETRECHY ENSEMBLE ET SOLIDAIRES. Près d’un an après le dépôt d’une« demande de banderole« , d’un « projet de motion«  , et nos multiples questions et tribunes tout au long de l’année, la majorité prend enfin la mesure de l’ampleur des nuisances aériennes et sort des propos convenus minimisant les nuisances à venir. Sans doute pour se faire pardonner l’absence de tout représentant de sa majorité à la réunion des Hêtres pourpres le 18 novembre, M. le Maire a indiqué, en réponse à notre question, qu’il allait prendre contact avec le Collectif pour soutenir son action. Pour mémoire, notre motion de décembre 2010 était même passée « à la trappe » du compte rendu (cf. « pv des observations« ).

Vers des partis politiques moins influents ?

Notre 38ème tribune dans « Vivre à Etréchy » n° 33 de novembre 2011

Qu’on le veuille ou non, notre vie politique s’articule largement autour des partis. Difficile donc d’exister en dehors de ces machines de guerre organisées, structurées et bénéficiant des financements publics.
Pourtant, deux évènements récents sont venus quelque peu remettre en cause cette réalité.

Tout d’abord, les élections sénatoriales ont fait apparaître une multiplication de candidatures dissidentes comme si finalement les grands partis peinaient désormais à imposer leur logique d’appareils faite de luttes d’influences, de règlements de comptes et d’arbitrages venus d’en haut.

Ensuite, les primaires citoyennes et leur succès populaire ont montré que les partis avec leur base militante étroite n’étaient plus qualifiés pour désigner le candidat à l’élection présidentielle. Les débats ont été très suivis et la population que l’on dit volontiers lassée de la chose politique s’est sentie concernée rendant ainsi le principe des primaires incontournable à l’avenir pour la droite comme pour la gauche. Un pas a, semble-t-il, été franchi vers une démocratie d’opinion venue remplacer le petit périmètre de la démocratie des partis.

Sans doute faut-il se garder de conclusions hâtives et trop positives, l’effet médiatique ayant joué pleinement, mais on a quand même envie d’y voir un souffle démocratique nouveau, loin des dogmes des partis et des clivages qu’ils entretiennent trop souvent pour conserver le pouvoir.

Permanence : 26 novembre, 10 décembre de 9h à 11h, en Mairie.