Conseil municipal

« Ordre du jour » du Conseil municipal du 26/11/2010″ : . - « présents, observations« ,
- 046/2010 : rapport d’activité 2009 de la Communauté de Communes; . - « procés-verbal 046/2010«  (M. le Maire refusant la communication des fichiers électroniques [voir sa réponse à notre demande sur ce sujet], ce fichier est scanné, d’où sa taille),
- 047/2010 : « rapport CLET pour la création d’un service communautaire de maintien à domicile », . - « procés-verbal 047/2010« ,
- 048/2010 : avenants classes décentralisées du Conservatoire : « Chamarande« , « Auvers« , . - « procés-verbal 048/2010«  (voir les 2 documents remis aux élus : « pour Chamarande« , « pour Auvers« ,
- 049/2010 : « régime indemnitaire des élus; Frank Berger », . - « procés-verbal 049/2010« ,
- 050/2010 : « transformation de poste », . - « procés-verbal 050/2010« ,
- 051/2010 : « acquisition de terrain : parcelle ZD587″, . - « procés-verbal 051/2010« ,
- à titre d’information (« pas de délibération »), 052/2010 : « rapport au Conseil municipal 052/2010″, « arrêté préfectoral », Bionerval, prescriptions techniques : « pages 01 à 08″, « pages 09 à 16″, »pages 17 à 24″, »pages 25 à 32″, »pages 33 à 40″, »pages 41 à 48″, »pages 49 à 53″, . - « procés-verbal 052/2010« ,
- question de l’Association pour la préservation de la qualité de la vie : « aire des gens du voyage », . - « procés-verbal de la réponse« .
- nos questions : « Monument aux morts : absence du nom de Robert Pesant. Skate-park endommagé. Aire d’accueil des gens du voyage : où en est-on ? . Eau : où en est-on ? Communication avec les élus : la messagerie électronique existe aussi« . . - « procés-verbal des réponses« .

Un édito très politique !

Texte de notre 27è tribune pour le VIVRE A ETRECHY du mois de novembre.

Lors des rendez-vous électoraux de 2008 et 2009, M. le Maire affirmait son absence de marquage
politique… Les choses ont semble-t-il bien évolué depuis puisqu’il n’hésite pas à signer dans le
dernier «Vivre à Etréchy» un édito très politique et très partisan.
C’est d’abord une condamnation en règle de la politique départementale jugée trop dépensière et
génératrice d’une augmentation des impôts alors qu’il se plaît, une fois de plus, à souligner la
sagesse d’Etréchy en la matière. Ainsi, il y aurait d’un côté les vertueux, et de l’autre les vilains
dépensiers ? Faut-il se fier à cette présentation simpliste ?
Non, car chacun sait que le désengagement de l’Etat pèse lourdement sur les finances des
départements et ce, quelque soit leur couleur politique. Il faut aussi pour être juste se rappeler que les
départements, comme celui de l’Essonne, aident régulièrement les communes dans le financement de
leurs projets, qui souvent sans cet apport ne verraient pas le jour.
Quant à la légendaire stabilité des impôts à Etréchy, il convient là encore de relativiser car elle
résulte surtout de l’absence de projets d’envergure dans notre commune.
Voilà quelques éléments à verser au débat mais qui ne doivent pas faire oublier l’essentiel, à savoir
qu’une réforme de la fiscalité locale est plus que jamais nécessaire, une réforme ambitieuse pour
rénover enfin un système archaïque et injuste : comment peut-on admettre qu’aujourd’hui encore les
impôts locaux soient calculés sur des valeurs locatives fixées en 1970 ?

Permanence : 20 novembre, 11 décembre, de 9h à 11h, en Mairie.