Conseil municipal du 29 janvier 2010

Conseil municipal.
• Approbabtion du PV du Conseil municipal du 27 novembre (pv entier); voir à la date du 27/11/2009 le détail par délibération.
• Ordre du jourle découpage des procès-verbaux des délibérations est fait main par votre association préférée avec ciseaux et ruban adhésif, mais oui ! La version électronique a toujours autant de mal à arriver à Etréchy ! Ni site internet tant de fois promis, ni fichiers électroniques. Vous ne rêvez pas, nous sommes bien en l’an 2.010, en France :
- 000/2010 : « liste des présents et observations au PV du 27 novembre« ,
- 001/2010 : rapport de la C.L.E.T. pour le transfert de charges 2010 : « procés-verbal 001/2010« ;
- 002/2010 : acquisition de terrain ENS : « procés-verbal 002/2010« ;
- 003/2010 : demande de subvention pour acquisition de terrain ENS : « procés-verbal 003/2010« ;
- 004/2010 : demande de subvention pour acquisition d’instruments de musique : « procés-verbal 004/2010« ;
- 005/2010 : transformation de postes : « procés-verbal 005/2010« ;
- 006/2010 : mandatement de dépenses d’investissement avant approbation du budget : « procés-verbal 006/2010« ;
- 007/2010 : don aux sinistrés d’Haïti : « procés-verbal 007/2010«  (une faute de frappe ou alors une erreur d’inattention doivent être la cause de l’omission de « notre déclaration » dans ce pv);
- « nos quatre questions [skate-park, voirie dégradée et dangereuse, prévention des déchets (puisque notre question de novembre était semble-t-il trop compliquée), organigramme de la Mairie]« , « procés-verbal des réponses« .

A Etréchy, quel engagement pour l’environnement ?

Texte de notre 18è tribune, transmis le 03/01/2010,  pour le VIVRE A ETRECHY du mois de janvier.

En reprenant les thématiques à la mode, nos responsables locaux voudraient nous faire croire qu’Etréchy s’engagerait pour l’environnement. D’ailleurs, ils ont des preuves : la ville n’a-t-elle pas récemment acheté un véhicule électrique et ne vient-elle pas dans la foulée d’achever ce qu’ils appellent une liaison douce qui présente plutôt toutes les caractéristiques d’une liaison dangereuse avec un terminus sur la RN 20 !

Soyons sérieux, malgré les efforts de communication déployés, il n’existe pas de politique de l’environnement dans notre commune : les zones d’activité côtoient encore dangereusement les secteurs humides des bords de Juine, le site classé n’est toujours pas respecté, le plan de renouvellement des arbres brille toujours par son absence, le désherbage chimique des espaces publics, certes plus discret, continue d’être utilisé, l’adaptation de l’éclairage public aux exigences du développement durable ou la diminution des déchets ne sont pas pour demain, etc.. On est loin du compte !

Il est clair que tout ne peut être réalisé en même temps mais, quand on prétend s’engager en faveur de l’environnement, il faut, pour être crédible, commencer par définir un contenu et arrêter en Conseil municipal un programme cohérent d’actions en y associant les éco-citoyens qui sont à Etréchy aussi nombreux et passionnés qu’ailleurs. C’est en tout cas notre vision des choses et notre proposition.

Bonne et heureuse année 2010 à vous et à ceux qui vous tiennent à coeur !

En reprenant les thématiques à la mode, nos responsables locaux voudraient nous faire croire
qu’Etréchy s’engagerait pour l’environnement. D’ailleurs, ils ont des preuves : la ville n’a-t-elle pas
récemment acheté un véhicule électrique et ne vient-elle pas dans la foulée d’achever ce qu’ils
appellent une liaison douce qui présente plutôt toutes les caractéristiques d’une liaison dangereuse
avec un terminus sur la RN 20 !
Soyons sérieux, malgré les efforts de communication déployés, il n’existe pas de politique de
l’environnement dans notre commune : les zones d’activité côtoient encore dangereusement les
secteurs humides des bords de Juine, le site classé n’est toujours pas respecté, le plan de
renouvellement des arbres brille toujours par son absence, le désherbage chimique des espaces
publics, certes plus discret, continue d’être utilisé, l’adaptation de l’éclairage public aux exigences
du développement durable ou la diminution des déchets ne sont pas pour demain, etc.. On est loin du
compte !
Il est clair que tout ne peut être réalisé en même temps mais, quand on prétend s’engager en faveur
de l’environnement, il faut, pour être crédible, commencer par définir un contenu et arrêter en
Conseil municipal un programme cohérent d’actions en y associant les éco-citoyens qui sont �
Etréchy aussi nombreux et passionnés qu’ailleurs. C’est en tout cas notre vision des choses et notre
proposition.
Bonne et heureuse année 2010 à vous et à ceux qui vous tiennent à coeur !